Connectez-vous
Tahiti Manava

Présentation et Réservation des hébergements et hôtellerie à dimension familiale sur Tahiti


Le Franc Pacifique


Le franc Pacifique, également connu sous le nom de franc CFP, est une monnaie qui a cours dans les collectivités françaises de l’océan Pacifique : Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et Wallis-et-Futuna.


Définition

Le franc CFP a été créé en 1945 en même temps que le franc CFA, après les accords de Bretton Woods (voir Wikipedia).
 
Il signifie toujours « franc des Colonies françaises du Pacifique » depuis 1945. Bien que l’appellation CFP ait évolué en « Communauté financière du Pacifique » puis aujourd’hui en « Change Franc Pacifique », il n’existe aucun texte officiel modifiant l’appellation de 1945.

 L’Institut d’Emission d’Outre-Mer (IEOM) est la banque centrale des territoires français du Pacifique.
 
Le franc CFP a le code ISO 4217 de monnaie : XPF.
C'est finalement son appellation "XPF" qui est aujourd'hui souvent utilisé en Polynésie Française dans le monde bancaire et commercial.
 

Parité et mise en circulation des nouveaux billets

La parité officielle du franc Pacifique est fixée par l’arrêté du 31 décembre 1998 à :
 
1 000 XPF = 8,38 €
1 XPF = 0,008 38 €
1 € ≈ 119,331742 XPF

La Polynésie française conserve sa monnaie tout en ayant les effets de la monnaie unique avec l’accès sans risque de change aux marchés de la zone euro.
 
Les nouveaux billets en F CFP ont été mis en circulation dans les trois territoires français du Pacifique le 20 janvier 2014. La période de double circulation des deux gammes de billets (ancienne et nouvelle) a pris fin le 30 septembre 2014. Seuls les nouveaux billets en F CFP peuvent être utilisés aujourd'hui comme moyen de paiement.

Paiement en liquide au-delà de 119 300 F

A partir de septembre 2015, le décret du 24 juin 2015 pris à Paris par le ministre de l’Économie devient applicable en Polynésie Française.
Il ne sera alors plus possible de payer biens ou services dont le prix est supérieur à 1 000 euros, soit 119 300 F. Seuls devraient être acceptés par les professionnels les paiements par chèque, virement ou carte de crédit ou de débit.
Néanmoins, en prouvant que vous n’avez pas de compte en banque, vos paiements en liquide n’auront pas de limite.


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Juin 2017 - 14:38 Fiche de police

Vendredi 1 Août 2014 - 12:19 Classement


Recherche
Partager ce site